Essentiellement n’importe quoi

par silenceonmange

Essential Killing, Jerzy Skolimowski (2011)

Le dernier film de Jerzy Skolimowski est un film volontairement hermétique mettant en scène un Vincent Gallo en afghan perdu dans une forêt européenne et une Emmanuelle Seigner en polonaise muette offrant des chevaux blancs. True story.

Dans Essential Killing, Vincent Gallo interprète Mohammed, un afghan soupçonné de terrorisme, capturé et torturé par les américains puis transporté dans une base européenne tellement secrète que même dans la réalité personne ne sait où elle se trouve. Pendant le voyage, il parvient à s’enfuir en profitant d’un accident de voiture, se trouvant ainsi perdu dans une forêt enneigée. Il entame alors une lutte primitive pour la survie, retournant à un état sauvage : traqué comme un animal, tuant comme un animal, muet comme un animal.

Le film bénéfice d’une mise en scène souvent sublime, d’un panorama merveilleux et d’un Vincent Gallo au jeu somptueux, justement récompensé à Venise. Cependant la volonté délibérée de Jerzy Skolimowski d’en dire le moins possible sur le personnage, est-ce un terroriste, une victime ?, sur les lieux, sur les circonstances de la capture du personnage de Vincent Gallo, bien qu’intéressante d’un point de vue intellectuel fait du film un long moment déconcertant dont on ne voit pas venir la fin.

Essential Killing teste les limites de l’humain en plaçant Vincent Gallo dans une situation extrême, mais aussi celles du public en faisant un film quasi muet, dont l’action est réduite à un minimum et la fin, tragique, inévitable et donc connue dès le début. De plus le film flirte parfois avec la caricature et les facilités de mise en scène : les flashbacks et autres caméras subjectives rappelant les jeux vidéos alourdissent quelque peu ce qui aurait pu être un petit bijou de dépouillement. La performance reste impressionnante mais la séance est longue et parfois franchement désagréable.

sortie le 13 avril 2011

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités