Le plus beau pour aller danser

par silenceonmange

J’ai commencé cette semaine un stage chez Toutleciné.com, voici ma première critique du premier film vu en projection de presse lundi.

Le bal des menteurs, Daniel Leconte (2011)

Impossible pour un Français de ne pas avoir entendu parler de l’affaire Clearstream, fumeuse histoire de « listings » trafiqués, de (faux) comptes en banque secret et de blanchiment d’argent. Très possible, en revanche, de n’y avoir rien compris, si ce n’est qu’avec cette affaire s’est joué à un moment crucial l’avenir politique de la France. Nous en sommes en 2004, l’UMP cherche son candidat pour les élections de 2007. Dominique de Villepin, poulain du Président Chirac, s’oppose à Nicolas Sarkozy et rien ne permet pour le moment de pencher pour l’un plutôt que l’autre. C’est là que l’Affaire éclate, éclaboussant tout le monde sur son passage, hormis le futur président de la République, victime du complot.

Le Bal des menteursEn la reprenant depuis le début, et même avant, Daniel Leconte retrace l’histoire du plus grand scandale de ce début de siècle, comparable et comparé à l’affaire Dreyfus. A travers les nombreux témoignages des principaux acteurs, recueillis sous forme d’interview en huis clos, ainsi que d’images filmées directement au tribunal lors du procès en 2009, c’est surtout un vaste tissu de mensonges qui est mis en évidence par le réalisateur qui, à juste titre, ne prend pas position mais ne fait que transmettre les faits, en les rangeant en ordre chronologique.

Le résultat est un film bien ficelé, clair, qui permet enfin de comprendre mieux avec le recul nécessaire à une telle affaire. Malgré quelques longueurs, dues surtout à la surexploitation des mêmes images, principalement des dessins du procès, la narration est bien menée, le récit fascine comme fascine la part sombre du pouvoir, pourtant inaccessible. Qu’a-t-on appris si ce n’est qu’on ne peut rien apprendre, que tout le monde ment, que l’on ne connaîtra probablement jamais la vérité? Que la justice est un spectacle envoutant, et qu’il est d’autant plus attirant que les personnages sont illustres.

Sortie en salle le 2 mars 2011.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités