Whit’s fur ye’ll no go by ye!

par silenceonmange

Les shortbreads de Imogène McCarthery, Alexandre Charlot, Franck Magnier (2010)

Si il y a un film qui ne restera pas dans les(mes) annales c’est bien Imogène McCarthery. On ne comprend jamais bien où les deux zigotos de réalisateurs veulent en venir et ce n’est même pas si drôle. Certes, c’est divertissant, mais au prix du billet de nos jours, est-ce bien suffisant ma bonne dame ? Que nenni, mon bon monsieur. Sous des airs de vouloir faire rigolo et de se moquer, on se demande de quoi d’ailleurs,  le film est en réalité d’un conformisme étouffant comme les plats de haggis servis à volonté par la « gouvernante ». Pour ceux qui ne connaîtraient pas le haggis, même après avoir vu le film, c’est en fait de la panse de brebis farcies d’abats de mouton. Les ficelles qui tiennent le film sont grossières, les retournements sont annoncés lourdement par des effets aussi délicats et subtils que la cuisine écossaise, ou du moins de ce que le film nous en montre.

C’est pourquoi j’ai préféré garder du film les shortbread trempés dans le thé de Michel Aumont, seul acteur un tant soit peu léger dans un film où tout le monde semble chausser des gros sabots. Et puis, bon, qui aurait envie de farcir une panse de brebis à moins que son héritage culturel ne l’y oblige ?

Alors, les shortbreads. Le nom ne vous dit peut rien mais vous avez sûrement déjà vu cette boîte qui jusqu’à aujourd’hui était la seule image enregistrée sous « shortbread » dans mon cerveau :

Plus maintenant car maintenant que je sais à quel point c’est simple et satisfaisant à faire tout seul, je n’aurais plus besoin de payer une fortune pour des biscuits importés. (source : http://www.sucrissime.com)

Pour environ 15 personnages :

100g de sucre

200g de beurre demi-salé

300g farine

(vous l’aurez compris : on suit la règle du 1, 2, 3 soleil : 1 part de sucre, 2 parts de beurre, 3 parts de farine)

Mélanger tous les ingrédients assez longtemps pour avoir d’abord des miettes puis jusqu’à obtenir une boule de pâte. L’étaler sur du papier sulfurisé, la pâte doit faire environ 1cm d’épaisseur. Mettez au congélateur pendant une petite demie-heure.

Découpez des disques d’environ 6,5 cm de diamètre et faites cuire 30 minutes à 150°C.

A servir avec le thé, of course darling.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités