Sex and a cupcake

par silenceonmange

Sex and the city 2, Mickael Patrick King (2010)

Cela n’aura sûrement pas échappé à votre œil avisé et aiguisé, Sex and the City revient avec un deuxième long-métrage tiré de la série tirée du livre de Candace Bushnell. Si certaines séries savent mourir dignement et s’arrêtent avant de sombrer dans le ridicule, Sex and the city préfère tester nos limites en continuant à ressusciter le mythe, encore et encore. Et encore. Serons-nous suffisamment gavé(e)s un jour ? Certain(e)s peut-être, moi pas. Ces films ne s’apprécient pas pour leur valeur propre mais pour leur côté nostalgique. C’est donc sans aucune honte, ou presque, que je vous annonce que, oui, j’irai voir Sex and the City 2. Et très probablement tous ceux qu’ils voudront bien produire. Pourtant j’ai trouvé le premier vraiment vraiment mauvais. Mais pas que. Non seulement le film était long, lourd, inintéressant et pas drôle (rien que ça) mais son crime le plus grave était d’avoir totalement abandonné le ton mutin de la série et de s’être conformé à des normes chick-flickiennes.* Quoi? 2h28 de film et aucune des filles ne couche avec personne, pas même Samantha? C’est plus Mon petit coeur brisé and the City qu’aut’chose.  Mais rien n’y fera, la curiosité est trop forte : Carrie et Big vivent-ils heureux et ont-ils beaucoup d’enfants ? Miranda va-t-elle réussir à quitter son enfer Brooklynien ? Charlotte maîtrise-t-elle enfin la cuisine juive ? Samantha se remettra-t-elle de son expérience monogame et redeviendra-t-elle la reine des cougars new-yorkaises ? Et surtout, les producteurs savent taper là où ça fait mal, des rumeurs circulent comme quoi le film contiendrait des flashbacks sur les années 80, rumeur ou rêve devenu réalité? En attendant d’avoir nos réponses à ces questions qui je suis sûre vous empêchent de dormir, je vous propose de nous gaver de cupcakes, pâtisseries oh so cute, oh so american et oh so Sex and the City, the original. (source : http://patisseriedelelfe.blogspot.com — ne pas citer sans autorisation !)

Cupcakes qui ont pas l’air comme ça mais y a du Nutella dedans :

4 œufs
180 gr de sucre
200 gr de beurre très mou (limite fondu)
200 gr de farine
1 sachet de levure chimique
Q.S vanille liquide
Nutella

Fouetter les oeufs et le sucre, ajouter le beurre très mou, voire fondu mais froid, puis la farine tamisée avec la levure.
Remplir les moules à moitié, mettre une toute petite cuillère de Nutella au centre et recouvrir de pâte. Les moules doivent être remplis au 2/3, pas plus.
Cuire à 180°C pendant 15 à 20 min.

Pour le glaçage : mixer 100g. de beurre bien mou, 150g. de sucre glace, 4 cuillères à soupe de lait et du colorant (ou pas) de la couleur qu’il vous plaira! Recouvrir les cupcakes bien refroidis, l’idéal étant d’utiliser une poche à douille pour faire de jolis tourbillons!

Et comme ce qui est marrant avec les cupcakes c’est de se lancer dans des parfums fous fous fous, je vous conseille ce blog plein de bonnes idées, ou, si vous n’avez pas envie de dégainer votre poche à douille et que vous habitez Paris, d’aller rue Lepic  ou rue Rambuteau déguster les cupcakes de Berko! (Oui, la rime est intentionnelle.)

*Chick-flick : film romantico-nunuche spécialement conçu pour nos petites têtes féminines obsédées par les happy end, le mariage et la St Valentin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités